Ministry of Transportation / Ministère des Transports
Taille du texte Augmentation de la taille du texte Réduction de la taille du texte
Recherche   |  
Alcool et drogues
 

L’alcool accroît les risques de collision, car il peut nuire à votre capacité de maîtriser la motocyclette bien avant que votre alcoolémie n’atteigne la limite fixée par la loi. Il peut affecter votre sens de l’équilibre, votre capacité de diriger la motocyclette ainsi que votre perception des distances et de la vitesse. Comme l’alcool affecte le jugement, il est possible que vous ne vous rendiez pas compte que vos facultés sont affaiblies avant qu’il ne soit trop tard.

Outre l’alcool, presque tous les médicaments et drogues, qu’il s’agisse de drogues illégales ou de médicaments délivrés sur ordonnance, peuvent nuire à votre capacité de conduire un véhicule en toute sécurité. De plus, les médicaments en vente libre tels que les comprimés contre le rhume ou les allergies peuvent causer un affaiblissement ou des étourdissements. Assurez-vous de bien connaître les effets des médicaments que vous prenez avant de conduire. Si vous éprouvez une faiblesse ou des étourdissements, arrêtez-vous jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

Vous trouverez plus de renseignements sur les conséquences de la conduite avec facultés affaiblies dans le chapitre 4, « Garder son permis de conduire », du Guide officiel de l’automobiliste publié par le MTO.

Symbole indiquant pas d'alcool au volant.