Ministry of Transportation / Ministère des Transports
Page d'accueil
Page d'accueil > Guide officiel des motocyclettes > Conduire quand il pleut
Taille du texte Augmentation de la taille du texte Réduction de la taille du texte
Recherche   |  
Conduire quand il pleut
 

Il peut être dangereux de conduire une motocyclette ou un cyclomoteur quand il pleut. Vous risquez davantage d’être fatigué(e) et d’avoir froid. De plus, la chaussée est glissante, la traction est moins bonne, la visibilité est réduite et les freins sont moins efficaces. Dans ces conditions, il est préférable de ne pas prendre la route. Toutefois, si vous devez conduire sous la pluie, voici quelques conseils qui vous aideront :

  • Soyez visible. Portez des vêtements aux couleurs vives, réfléchissantes ou fluorescentes.
  • Utilisez du matériel de bonne qualité. Assurez-vous que vos pneus ont une bonne bande de roulement, que votre casque est muni d’une visière et que vos vêtements sont chauds. S’il pleut, portez un ensemble imperméable d’une pièce pour vous garder au chaud et au sec.
  • Réduisez votre vitesse. Comme il faut beaucoup plus de temps pour s’arrêter sur une chaussée glissante, vous devez réduire votre vitesse, surtout dans une courbe. N’oubliez pas que la limite de vitesse affichée dans une courbe s’applique à des conditions normales de roulement.
  • Évitez les manœuvres brusques. Si vous changez soudainement votre vitesse ou votre direction et que la chaussée est glissante, vous risquez de déraper. Vous devez donc effectuer ces manœuvres et changer de vitesse en douceur.
  • Utilisez les deux freins. Il est plus efficace d’utiliser les deux freins que le frein arrière seulement, même si la chaussée est glissante.
  • Évitez les endroits les plus glissants. L’huile qui s’échappe des véhicules se retrouve principalement au centre de la chaussée, surtout près des intersections où les véhicules ralentissent ou s’arrêtent. Évitez les flaques d’eau, la boue et les autres surfaces dangereuses telles que les plaques de métal mouillées et les feuilles mortes.
  • Prenez garde aux surfaces luisantes et aux flaques d’eau. Si la chaussée est usée, elle est souvent lisse et très glissante lorsqu’elle est mouillée. Vous reconnaîtrez facilement ces endroits dangereux à leur éclat particulier. Une flaque d’eau peut dissimuler un nid-de-poule. De plus, si l’eau est profonde, la traction sera très faible.
  • Évitez les flaques d’eau. Une flaque d’eau peut cacher un gros nid-de-poule qui peut endommager votre véhicule ou la suspension, ou crever un pneu. L’eau projetée peut obstruer la vision des automobilistes dans les voies adjacentes et entraîner un accident, nuire aux piétons ou « noyer » votre moteur, qui pourrait alors s’arrêter subitement. L’eau peut également réduire l’efficacité des freins.
  • Évitez de circuler en bordure de la route lors d’un virage prononcé à une intersection ou sur une bretelle d’autoroute. La terre et le gravier s’accumulent généralement le long de la route et peuvent faire déraper votre véhicule.
Illustration d'un motocycliste conduisant sous la pluie.