Road Talk : Vol. 20, nº 3 été 2014


Rien de plus simple!

Le ministère propose une nouvelle solution pour la réfection des ponceaux ovales en Ontario

Installation d’un revêtement de ponceau.

Installation d’un revêtement de ponceau.

Fin de l’installation d’un revêtement de ponceau.

Fin de l’installation d’un revêtement de ponceau.

Le ministère des Transports de l’Ontario (MTO) a mis à l’essai une nouvelle technologie pour remettre en état les ponceaux de tôle d’acier ondulée sur les routes et les autoroutes provinciales afin d’en optimiser l’efficacité et la durabilité. À l’automne 2012, le MTO a revêtu cinq ponceaux d’acier de forme elliptique de tubages de polyéthylène à haute densité (PEHD). Les travaux de réfection ont eu lieu sur l’autoroute 40, un peu au nord de Wallaceburg, une ville qui pourra se vanter d’avoir obtenu ces premiers tubages pour ponceaux de forme elliptique en Ontario. Le personnel du ministère a collaboré avec Snap-Tite, la division d’ISCO Industries chargée de la restauration des ponceaux, afin d’introduire cette nouvelle technologie dans la province.

Le remplacement d’un ponceau au complet entraîne généralement de coûteux travaux de construction et le détournement de la circulation, alors que la réfection du revêtement des ponceaux, en bord de route, est beaucoup moins intrusive. Depuis son introduction, en 1995, cette dernière méthode a rapidement gagné en popularité auprès des propriétaires des installations et du MTO. Comme de nombreux ponceaux des autoroutes de l’Ontario sont ovales, la recherche d’une solution optimale pose tout un défi. Encore tout récemment, les tubages de PEHD pour ponceaux n’étaient conçus que de forme ronde.

Une meilleure capacité d’écoulement grâce au revêtement de PEHD de forme ovale

Jusqu’à l’introduction des tubages de PEHD ovales, les options offertes pour la réfection de ponceaux en acier défectueux, de forme ovale ou elliptique, étaient limitées. Les seules possibles consistaient à revêtir les ponceaux de deux tubages ronds ou à les remplacer en entier. Le revêtement s’impose la plupart du temps comme la meilleure solution pour réparer des ponceaux vieillissants, mais le maintien de la capacité d’écoulement soulève d’importantes préoccupations. De fait, le revêtement d’un tubage ovale de deux tubages ronds entraîne une perte de la capacité d’écoulement. De plus, la présence de deux tubages plus petits dans un tuyau plus grand accroît les risques d’accumulation de débris et de restriction de l’écoulement. Les tubages de PEHD ovales qui sont adaptés aux dimensions des ponceaux augmentent la capacité d’écoulement. Ainsi, le revêtement devient une option plus souhaitable que le remplacement des ponceaux en acier existants.

L’installation

La plupart des ponceaux existants dans le cadre du projet visant l’autoroute 40 mesuraient 838 mm sur 1 250 mm. L’entrepreneur, Provincial Underground Services Ltd., de Newmarket en Ontario, a conclu que l’installation de tubes à parois massives d’un diamètre extérieur de 900 mm offrait la meilleure option. Le revêtement en soi mesurait 762 mm sur 1 067 mm, une fois adapté à la forme ovale du ponceau.

Les tubages ovales conçus sur mesure ont été expédiés dans des formats de 7,5 mètres, puis installés par l’entrepreneur. Des employés du ministère, des représentants des cantons et des municipalités des environs ainsi que des ingénieurs intéressés étaient sur place pour observer le processus d’installation. La facilité de celui-ci a impressionné autant l’entrepreneur que les spectateurs. Le projet devait être achevé en trois semaines, mais l’installation du produit était si simple qu’il l’a été une semaine à l’avance. Les professionnels du ministère se sont montrés grandement satisfaits de la fin rapide des travaux, qui s’est traduite par des économies de temps et de coûts.

Les résultats

« Le tubage ovale était facile à installer dans les sols humides et boueux, même avec une plus petite équipe, a déclaré John Gawn, de Provincial Underground Services. Le tubage était souple, et nous avons pu l’insérer comme il le fallait, malgré quelques fléchissements dans les tuyaux auxquels ils étaient destinés; un autre revêtement n’aurait pas convenu. L’installation du tubage s’est déroulée exactement comme le fabricant l’avait prévu. J’ai hâte d’utiliser cette solution dans d’autres projets similaires. »

Le ministère évaluera le rendement des tubages ovales à ces différents endroits au cours des prochaines années. Entre-temps, il examinera les autres options offertes par les technologies de réfection des ponceaux de forme ovale. La réalisation d’une étude sur la restauration des tubages pour évaluer l’efficacité et cerner les avantages des technologies de réfection des ponceaux, comme celle mentionnée ici, est prévue en 2014. Le ministère vise ainsi l’établissement de normes industrielles pour la réfection des ponceaux.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Colin McBain, coordonnateur, Ponts, au 519 873-4293 ou à Colin.McBain@ontario.ca,
OU
avec Art Groenveld, ingénieur principal, Conception des systèmes de drainage, au 905 704-2239 ou à Art.Groenveld@ontario.ca.

Le MTO met à l’essai le système innovant de fermeture de voies SwiftGate™

Le système SwiftGate sur l’autoroute 401 Est lors de la fermeture de la voie d’accès à l’autoroute 400 Nord.

Le système SwiftGate sur l’autoroute 401 Est lors de la fermeture de la voie d’accès à l’autoroute 400 Nord.

Pendant l’été et l’automne 2013, le ministère des Transports (MTO) a mis à l’essai SwiftGate™, un nouveau système de fermeture de voies. Ce dernier était installé temporairement sur l’autoroute 401 Est, à la hauteur de la sortie 400 Nord, en vue de réguler la circulation pendant les travaux de rénovation d’un pont. C’était la première fois que le MTO utilisait un système de fermeture de voies commandé à distance.

Ce système est composé de plusieurs barrières surmontées de flèches clignotantes et de panneaux réfléchissants qui se déplient pour guider les automobilistes dans les zones de travaux. Les barrières fonctionnent à l’énergie solaire et se mettent en place en 30 secondes environ. Ce système demande peu d’entretien, et ses pièces (comme les barrières) sont faciles à remplacer. La grande visibilité des barrières accroît la sécurité des travailleurs et des automobilistes en ralentissant efficacement la circulation dans les zones de travaux. Le MTO a fait l’essai de ce système pour réduire le temps d’ouverture et de fermetures des voies, procédé qui nécessite la plupart du temps un véhicule d’intervention et le déplacement de barrières durant la nuit. Ce système améliore la sécurité des travailleurs en réduisant leur exposition à la circulation et en offrant au Ministère la possibilité de réduire les coûts.

L’échangeur 400/401 compte deux voies (express et collectrice). Les travaux nécessitent un enchaînement complexe de fermetures de voies, en fonction du moment de la journée, ainsi que des procédures de fonctionnement détaillées et la coordination des différentes configurations de voie. Ce projet a permis de mettre à l’essai un système innovant et efficace. Parallèlement à ses brillants résultats sur le terrain, le système a suscité les éloges du public, dont les commentaires positifs ont souligné la facilité des changements de voies et sa visibilité (surtout la nuit). Il réduit aussi les embouteillages dans les zones de travaux pendant les heures de circulation normales.

Le succès de cet essai démontre que le Ministère recherche des moyens novateurs de gérer la circulation et participe à l’emploi de nouvelles technologies en Ontario.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Adam Weremi, administrateur des services contractuels, région du Centre – Services opérationnels, au 905 625-4620, ou à Adam.Weremi@ontario.ca.

Traversée d’animaux sauvages sur la route 69 : des mesures au poil

Le MTO réduit les collisions avec les animaux sur les routes du Nord

Combat de chevreuils sur le passage supérieur.

Combat de chevreuils sur le passage supérieur.

Lynx empruntant le passage supérieur.

Lynx empruntant le passage supérieur.

Jeune chevreuil sur le passage supérieur.

Jeune chevreuil sur le passage supérieur.

Passage supérieur.

Passage supérieur .

En 2012, le ministère des Transports (MTO) a construit un nouveau passage faunique dans le Nord de l’Ontario pour réduire les collisions avec les animaux. Premier du genre en Ontario, le passage a été construit dans le cadre de l’élargissement à quatre voies de la route 69 de Parry Sound à Sudbury. Il est situé à un kilomètre au nord de la route 637 dans le canton de Burwash. Cette section de la route compte aussi 10 km de clôture pour empêcher les animaux sauvages de venir sur la route et les obliger à emprunter les passages sécuritaires. L’objectif est de réduire les collisions dans un secteur où elles étaient nombreuses.

En Ontario, environ 14 000 collisions entre un véhicule et un animal sauvage sont rapportées chaque année (un plus grand nombre encore n’est jamais signalé). Statistiquement, les collisions sont plus fréquentes dans le Nord de l’Ontario et peuvent représenter, sur certaines routes, jusqu’à la moitié du nombre total d’accidents. Le MTO entreprend une démarche proactive en mettant en place des initiatives qui peuvent réduire les collisions avec les animaux. Avec l’aide du ministère des Richesses naturelles et des Forêts, il a mis à l’essai des mesures atténuant les collisions, mesures qui ont fait leurs preuves dans le parc national Banff, dans l’ouest du Canada.

Les initiatives du MTO pour la route 69 comprennent :

  • un passage faunique supérieur;
  • un passage faunique inférieur;
  • un deuxième pont sous celui du ruisseau Lovering;
  • 10 km de clôture comptant :
    • 27 barrières à sens unique pour les animaux qui s’aventurent sur la route;
    • 2 barrières canadiennes (barrières à cervidés) sur le nouvel échangeur reliant la route 69 et la route 637, entre le pont Makkynen et le pont du ruisseau Lovering.

Le passage supérieur est stratégiquement recouvert d’arbres, d’arbustes, de broussailles et de pierres, offrant un environnement naturel qui encourage les animaux à passer. Depuis que le projet est terminé et qu’il est ouvert à la circulation, des animaux de tout poil ont utilisé ces dispositifs d’atténuation. Des caméras installées sur les lieux ont immortalisé le passage fréquent d’orignaux et de chevreuils, ainsi que celui, plus rare, d’ours noirs, de lynx et de loups.

Le coût initial du passage était estimé à 5,7 millions de dollars. À des fins d’économie, le MTO a utilisé la méthode d’ingénierie de la valeur (IV), qui consiste à analyser un projet pour s’assurer d’obtenir la meilleure valeur en capital. Six propositions et quatre suggestions de conception ont été instaurées, engendrant une économie d’environ 3,4 millions de dollars.

Le Ministère effectue un suivi sur plusieurs années pour juger de l’efficacité des mesures d’atténuation visant à réduire les collisions entre véhicules et animaux sauvages, et à maintenir la connectivité entre les habitats. Les premiers résultats sont positifs, car divers mammifères empruntent les passages supérieurs et inférieurs et sont détournés de la route grâce aux mesures d’atténuation. En 2013, trois nouvelles espèces ont été vues sur le passage supérieur : des coyotes, des ratons-laveurs et des lapins.

Le MTO est en constante recherche de moyens d’améliorer la sécurité routière tout en préservant la connectivité des habitats des animaux. D’autres mesures sont mises en place, comme l’installation de clôtures le long des routes principales, l’assèchement des points d’eau salée qui attirent les animaux sauvages près des routes, les systèmes de détection des animaux sauvages pour prévenir les automobilistes et le débroussaillement des bas-côtés pour améliorer la visibilité.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Andrew Healy, planificateur de l’environnement, au 705 497-6840 ou à Andrew.Healy@ontario.ca.

Recommandé pour vous

Retour en haut de page