'

Road Talk : Vol. 21, nº 1 hiver 2015


Redéfinir une marque :

Nouvelle norme ontarienne sur la visibilité des équipements de déneigement

Chasse-neige muni d'éclairage d'entretien visible et de déflecteurs d'air pour réduire l'accumulation de neige, de gadoue et de sel sur les feux et le panneau arrière.

Nouvelle norme du MTO sur l’éclairage et la visibilité des équipements d’entretien hivernal.

Le ministère des Transports de l’Ontario (MTO) s’engage à sans cesse veiller à ce que les routes provinciales soient parmi les plus sûres en Amérique du Nord. Pour atteindre cet objectif, le MTO a élaboré une nouvelle norme en matière d’éclairage et de visibilité pour les véhicules et les équipements de déneigement. Cette norme a été élaborée après que des essais internes et des consultations de l’industrie ont été menés.

Les équipements de déneigement de couleur jaune et noir utilisés par le MTO avaient leur propre « identité de marque » avant que le déneigement ne soit effectué par des prestataires extérieurs. Depuis le milieu des années 1980, nous avons progressé jusqu’au point où 100 pour cent de l’entretien hivernal en Ontario sont faits par des prestataires. Par conséquent, l’aspect des chasse-neige est très différent et il peut être difficile pour les automobilistes de les reconnaître et de réagir comme il se doit à leur présence sur les routes.

Les chasse-neige en service de nos jours en Ontario n’ont pas une « identité de marque » uniforme

Les chasse-neige en service de nos jours en Ontario n’ont pas une « identité de marque » uniforme.

L’hiver peut être une saison particulièrement éprouvante partout en Ontario pour les automobilistes comme pour les conducteurs de matériel de déneigement. Il est encore plus difficile de voir et de reconnaître des équipements de déneigement si ceux-ci sont utilisés dans des conditions météorologiques défavorables, lorsque la visibilité est plus que primordiale.

Chasse-neige en œuvre sur une rue de la ville. Les phares arrière du véhicule sont obstrués par l'accumulation de neige.

Chasse-neige en œuvre sur une rue de la ville. Les phares arrière du véhicule sont obstrués par l'accumulation de neige.

La visibilité est une question qui préoccupe les prestataires du MTO qui sont responsables de l’entretien hivernal et qui ont demandé à pouvoir utiliser de nouveaux systèmes d’éclairage améliorés. Cette demande concernait l’actualisation des normes d’éclairage des équipements utilisés en hiver afin d’autoriser l’utilisation d’éclairage à DEL. Le fait que le MTO ait pris conscience de la disparition de « l’identité de marque » a aussi incité à pousser davantage cette étude.

En juillet 2013, le MTO a entamé une étude visant à définir de meilleures pratiques pour une bonne visibilité et une bonne reconnaissance des équipements et des véhicules de déneigement. Les recherches menées à l’interne l’ont été en plusieurs étapes, en commençant par un examen des travaux de recherche antérieurs et une étude documentaire, en particulier des études sur les éclairages utilisés par les véhicules des services de police et des pompiers. Ces recherches ont conclu que les feux à DEL sont plus efficaces en raison de leur plus grande visibilité, tandis que les feux stroboscopiques le sont moins; bien qu’ils puissent attirer rapidement l’attention des conducteurs, ils ne permettent pas aux automobilistes de bien identifier la source lumineuse.

Essais de visibilité des nouvelles normes d'éclairage dans des conditions hivernales, pendant le jour. Essais de visibilité des nouvelles normes d'éclairage dans des conditions hivernales, pendant la nuit.

Essais effectués sur la nouvelle norme d’éclairage et de visibilité dans des conditions hivernales et de nuit.

À la suite de cette étude documentaire et de l’atelier, une étude interne a été menée en se concentrant principalement sur l’éclairage et la visibilité. L’un des axes privilégiés par cette étude a porté sur le panneau de visibilité, qui est un grand panneau situé à l’arrière des équipements de déneigement et qui sert à les identifier. Les recherches ont conclu que la configuration de ces panneaux devrait être uniforme pour pouvoir facilement les reconnaître.

En novembre 2013, le MTO a réalisé des essais sur neuf combinaisons de couleur et d’habillage différents, de jour et de nuit, dans des conditions hivernales. Ces essais ont montré que le meilleur panneau de visibilité est en fait un motif en damier jaune-vert et noir fluorescent.

Chasse-neige muni de panneaux d'essais pendant l'étude de visibilité.

Essais sur le panneau pendant l’étude de visibilité.

Des tests ont aussi été réalisés sur l’éclairage pendant tout l’hiver 2013-2014. Les recherches menées par le MTO ont conclu que le panneau de visibilité devrait être agrémenté d’un éclairage à LED bleu et orange et d’un motif représentant la lettre « H » pour indiquer la hauteur et la largeur du véhicule, en plus de bras supérieurs comprenant les feux d’arrêt/les feux clignotants, et se terminant par des phares de couleur bleu et orange. Selon des recherches menées, le bleu est la couleur la plus visible de jour comme de nuit, et celle qui a besoin le moins d’intensité, ce qui réduit ainsi l’éblouissement des automobilistes. Des recherches montrent aussi qu’un agencement de couleurs est plus efficace qu’un feu de signalisation monochrome.

L’étude a recommandé que le gyrophare dont sont équipés actuellement les véhicules de déneigement soit remplacé par une barre d’éclairage à DEL de couleur orange et bleu. L’efficacité des feux arrière est bien meilleure lorsque les feux orange restent constamment allumés, tandis que les feux bleus clignotent à un rythme synchronisé de 1Hz (un clignotement par seconde). Ce rythme de clignotement plus lent indique inconsciemment aux automobilistes que le véhicule se déplace lentement et évite tout problème pouvant être lié à un rythme de clignotement plus rapide ou aux feux stroboscopiques.

Les capteurs ambiants ont été aussi examinés et ils ont été en fin de compte recommandés, car ils peuvent adapter l’intensité de l’éclairage à la visibilité diurne et nocturne. De nuit, les capteurs ambiants ont diminué le flux lumineux à environ 65 pour cent et ainsi atténué les risques d’éblouissement, tout en avertissant les automobilistes.

Pour terminer, les recherches menées par le MTO sur les éclairages ont notamment analysé les déflecteurs d’air qui avaient été conçus et mis en place en Alberta dans le but d’éviter l’accumulation de neige fraîche, de neige fondue et de sel sur les feux arrière et le panneau de visibilité, ce qui pourrait diminuer leur efficacité. Ces déflecteurs d’air ont donné des résultats concluants lors des essais et ils font partie des nouvelles normes proposées.

Chasse-neige muni de déflecteurs d'air pour réduire l'accumulation de neige, de gadoue et de sel sur les feux et le panneau arrière

Les déflecteurs d’air réduisent l’accumulation de neige fraîche, de neige fondue et de sel sur les feux arrière et le panneau de visibilité.

Le MTO a compté sur l’aide de nombreux collaborateurs lors de cette étude. Le ministère, épaulé par HDR Corporation (des experts en ingénierie de la valeur), a animé un atelier sur l’analyse de la valeur avec l’Ontario Road Builders’ Association (ORBA) et ses prestataires de secteur pour l’entretien. Cet atelier est à l’origine des recherches internes qui ont été menées. Des experts en avertissement de sécurité de Niagara Falls, en Ontario, ont préparé des maquettes réduites de moitié et entièrement fonctionnelles des panneaux de visibilité proposés. Star Signal Vehicle Products et SWS ont préparé des ensembles d’éclairage pour la conversion à la taille réelle; Viking-Cives Group et Northern Power Equipment ont fabriqué des unités à taille réelle du panneau de visibilité et des feux, et continuent de convertir les véhicules grandeur nature à la nouvelle norme.

Au fur et à mesure que les véhicules d’entretien hivernal seront équipés des nouveaux feux et panneaux de visibilité, le MTO surveillera leur efficacité.

L’Association des transports du Canada (ATC) a élaboré de nouvelles lignes directrices canadiennes sur la visibilité des équipements de déneigement, et les nouvelles normes élaborées par le MTO font partie intégrante de ces nouvelles lignes directrices. En conséquence, une nouvelle norme ontarienne a été conçue et sera en fin de compte mise en œuvre par tous les prestataires responsables de l’entretien hivernal qui travaillent sur les routes provinciales de l’Ontario.


Chasse-neige à double usage

Le ministère veut sensibiliser le public à l'égard des chasse-neige tractés

Chasse-neige tracté en action avec remorque déployée sur la droite. La largeur accrue de dégagement apparaît clairement.

Chasse-neige tracté en action avec remorque déployée sur la droite. La largeur accrue de dégagement apparaît clairement.

L'hiver peut être une saison particulièrement difficile pour les conducteurs ontariens et l'entretien hivernal des routes pose tout un défi aux entrepreneurs. Beaucoup d'entrepreneurs en entretien hivernal du ministère des Transports (MTO) ont recours à des chasse-neige tractés pour déneiger les routes de l'Ontario. Un chasse-neige tracté est un camion sur lequel une lame est montée à l'avant et auquel est attelée une remorque orientable dotée également d'une lame qui est déployée sur la droite lorsqu'elle est opérationnelle.

Lorsqu'elle est déployée, cette configuration augmente la largeur effective de dégagement, ce qui permet de déblayer en même temps la voie adjacente.

Chasse-neige tracté et chasse-neige normal en formation décalée.

Chasse-neige tracté et chasse-neige normal en formation décalée.

Signalisation en arrière d'un chasse-neige tracté indiquant que l'équipement peut se déplacer dans la voie adjacente à gauche ou à droite pendant le fonctionnement.

Nouveau panneau à l'arrière d'un chasse-neige tracté

Comme le chasse-neige tracté dégage deux voies en même temps, il n'est plus nécessaire d'avoir un deuxième véhicule sur la route, ce qui permet un meilleur déneigement des routes en moins de passages et avec moins de véhicules, tout en réduisant les émissions.

Tous ces avantages font des chasse-neige tractés un choix de plus en plus intéressant pour les parcs de véhicules d'entretien hivernal des routes. Les chasse-neige tractés sont utilisés partout en Ontario et surtout sur les autoroutes du Sud de la province. Utilisant divers moyens de communication, le ministère sensibilise le public au fonctionnement et à l'utilisation des chasse-neige tractés.

Les entrepreneurs ont recours aux chasse-neige tractés dans certaines zones couvertes par les contrats d'entretien routier depuis 2009. Les chasse-neige tractés sont de plus en plus utilisés en Amérique du Nord et les entrepreneurs en entretien hivernal de l'Ontario sont en tête. Plus de 150 chasse-neige tractés sont déployés sur le réseau routier ontarien. Il importe que les automobilistes comprennent comment partager la route en toute sécurité avec les chasse-neige tractés et qu'ils se souviennent de ne jamais dépasser un chasse-neige.

De plus, le ministère a créé des messages types pour les panneaux installés à l'arrière des chasse-neige tractés afin d'avertir les conducteurs que la remorque peut se déployer sur la droite, puis revenir sur la gauche, derrière le camion.

Ce panneau rappelle aux conducteurs de ne pas suivre de près un véhicule d'entretien hivernal des routes et, plus particulièrement, de ne pas rester dans le rayon de déploiement d'un chasse-neige tracté.

Le ministère est déterminé à garder les routes de l'Ontario parmi les plus sûres en Amérique du Nord. Les chasse-neige tractés s'avèrent être un autre outil efficient et efficace d'entretien hivernal des routes qui permet d'atteindre cet objectif.

Le ministère et ses entrepreneurs continuent d'évaluer l'efficacité de nouvelles méthodes innovatrices permettant de déneiger les routes avec efficience et de veiller à ce que les véhicules d'entretien hivernal et tous les autres usagers de la route puissent partager le réseau routier provincial en toute sécurité.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Mike Pearsall,
responsable, entretien
au (905) 704-2628 / Mike.Pearsall@ontario.ca

OU

Dave McColl,
chef, Bureau de gestion des contrats
au (905) 704-2452 / Dave.Mccoll@ontario.ca


Recommandé pour vous

Retour en haut de page