Priorité Durabilité

Atteindre nos objectifs

La stratégie de durabilité du MTO établit des objectifs stratégiques. Toutefois, nous devrons prendre des mesures précises pour apporter des changements durables. Ces mesures seront décrites dans le plan de durabilité (PD). Pour déterminer les premières mesures à prendre, nous avons commencé par consulter le personnel lors de l’élaboration de la stratégie.

Les PD transformeront les objectifs en mesures concrètes qui nous permettront d’obtenir les résultats escomptés.

Rapports d’étape

Chaque PD indiquera les progrès réalisés à l’égard des engagements. En présentant des rapports d’étape, nous pourrons :

  • repérer rapidement les défis, menaces et risques imprévus et prendre les mesures nécessaires;
  • faire connaître nos réussites et nous en inspirer.Nous savons qu’il faudra du temps pour intégrer la durabilité à nos activités.

Pour y parvenir, nous :

  • intégrerons le cycle de mise en œuvre de la durabilité, d’une durée de trois ans, à notre processus de budgétisation et de planification opérationnelle;
  • utiliserons des pratiques de gestion des changements pour nous aider à devenir une organisation durable modèle.

Outils internes et externes pour le changement

Pour atteindre les objectifs de durabilité, nous devons étudier nos opérations internes et externes.

Outils pour le changement
Figure 4 - Outils pour le changement

Pratiques opérationnelles du MTO

Pour intégrer la durabilité aux activités du MTO, nous devons étudier nos opérations et nos services et mettre l’accent sur huit pratiques opérationnelles :

1 Planification des activités

Comme tous les ministères, le MTO utilise le processus annuel de planification axée sur les résultats (PR) pour déterminer ses priorités, les fonds requis et les mesures de performance. En intégrant la durabilité à la PR, le MTO s’assurera que ses programmes donnent les résultats escomptés de façon efficiente. Le cycle de publication des PD, d’une durée de trois ans, a été harmonisé avec ce processus de planification, ce qui assure la coordination des ressources et des activités.

2 Normes et pratiques

Les normes et pratiques orientent la majeure partie des activités courantes du MTO. Par exemple, les normes de sécurité routière de l’Ontario font en sorte que les routes de la province sont parmi les plus sûres d’Amérique du Nord. Un grand nombre des normes du MTO favorisent la durabilité. Les normes de conception rendent les routes plus durables en maximisant la durée des revêtements et en misant sur la réduction, la réutilisation et le recyclage des matériaux. Ainsi, le MTO consomme moins d’énergie, émet moins de GES et utilise moins de matériaux bruts. On étudiera constamment de nouvelles normes permettant de rendre le système de transport plus durable.

3 Évaluation environnementale

Tous les projets d’infrastructure du MTO doivent être approuvés aux termes de la Loi sur les évaluations environnementales (EE) de l’Ontario. La plupart d’entre eux sont conformes au processus d’EE de portée générale pour les installations de transport provinciales du MTO, un processus d’autoévaluation simplifié qui permet de se conformer à la Loi sans présenter de rapport d’EE au ministre de l’Environnement pour chaque projet. Un grand nombre de projets sont couverts par ce processus. En général, leur incidence est claire et prévisible. Le processus permet au MTO de respecter les normes de protection environnementale, d’imputabilité et de consultation. Récemment, l’Ontario a présenté un nouveau processus d’EE de portée générale accéléré pour les projets de transport en commun grâce auquel on peut obtenir les approbations requises en six mois.Pour les projets complexes ou susceptibles d’avoir des effets importants sur l’environnement, on effectue une EE individuelle, qui doit être conforme au cadre de référence approuvé par le ministre de l’Environnement pour ce projet.

4 Approvisionnement et contrats avec des tiers

Le vaste pouvoir d’achat du gouvernement de l’Ontario a une incidence sur l’économie et peut influencer le prix et la disponibilité de biens et services dans la province. En intégrant un critère d’évaluation de la durabilité au processus d’approvisionnement, on réduira l’empreinte écologique du gouvernement.Comme les fournisseurs externes s’occupent d’une grande partie des activités du MTO, on peut inclure des exigences de durabilité dans les dossiers d’appels d’offres. Les personnes qui répondent aux demandes de propositions émises par la Division de la gestion des routes provinciales du MTO peuvent proposer des moyens innovateurs de dispenser un service sachant que, si le MTO décide d’opter pour une méthode traditionnelle, il tiendra tout de même compte de leur soumission. En encourageant ainsi la présentation sans risque de propositions novatrices, on peut trouver des façons plus durables, rapides et efficientes de faire des affaires.

5 Information et sensibilisation des employés

L’information et la sensibilisation des employés sont un volet essentiel de la stratégie de durabilité. Les ateliers de perfectionnement professionnel et les conférences le midi permettent aux employés de faire part de leurs expériences et de leurs connaissances.Le MTO continue de faire connaître les avantages de la durabilité en :

  • participant à la Clean Air Commute, qui a lieu tous les ans et qui encourage les employés du MTO à réduire l’empreinte écologique de leurs déplacements quotidiens;
  • renseignant le personnel sur les pratiques administratives qui réduisent l’utilisation quotidienne de ressources importantes (énergie, eau et papier);
  • participant aux célébrations annuelles du Jour de la Terre à plusieurs endroits en Ontario.

6 Participation à la Stratégie d’écologisation de la FPO

Dans le cadre de la Stratégie d’écologisation de la FPO, le MTO élaborera et mettra en œuvre un plan vert. La stratégie vise à réduire l’empreinte écologique de la FPO, à assurer la durabilité de l’environnement grâce à des pratiques opérationnelles écologiques et à créer une culture écologique. Pour ce faire, le RACD constituera l’Équipe d’action écologique du ministère.Les ministères travailleront à atteindre les objectifs fixés pour la conservation, le rendement du carburant et la réduction des biens non durables comme le papier et les emballages. De plus, ils respecteront les normes écologiques de la FPO, qui favorisent une transformation écologique coordonnée des pratiques administratives.

7 Reconnaissance des employés

Les employés du MTO ont déjà démontré qu’ils peuvent aider le ministère à réduire son empreinte écologique de façon créative et efficiente. En reconnaissant les efforts des employés en vue d’adopter des pratiques opérationnelles durables, on les sensibilisera à la durabilité, on confirmera l’importance de cette question pour le MTO et on les encouragera à trouver d’autres moyens d’intégrer la durabilité à leur travail.

8 Déclaration sur les valeurs environnementales du MTO

Comme le MTO est l’un des 14 ministères ontariens assujettis à la Charte des droits environnementaux de 1993, il a rédigé une déclaration sur les valeurs envrionnementales (DVE) dont il se sert pour prendre des décisions pouvant avoir une incidence sur l’environnement. La DVE fait état des questions et considérations environnementales propres au mandat du MTO et précise comment les décisions prises tiennent compte de l’environnement. Elle explique également les mesures prises à la lumière des considérations socioéconomiques et autres telles que l’importance de tenir compte de la protection de l’environnement lors de la planification, de la conception, de l’entretien et de la construction de l’infrastructure de transport; la nécessité d’encourager l’utilisation de modes de transport autres que les véhicules ayant un seul occupant et d’intégrer la planification des transports à l’aménagement du territoire; et la consultation du public et des Autochtones lors de la prise de décisions touchant l’environnement. La stratégie de durabilité renforce la DVE en évaluant et en atténuant les effets environnementaux des opérations du ministère et du système de transport de l’Ontario.

Système de transport de l’Ontario

Le MTO peut intégrer la durabilité au système de transport provincial de plusieurs façons :

1 Lois et règlements

Le MTO peut utiliser des lois et règlements pour encourager les activités durables et décourager les activités qui n’appuient pas un système de transport plus durable. Par exemple, l’Ontario a adopté récemment une loi exigeant que les camions soient munis d’un dispositif limitant leur vitesse à 105 km/h, ce qui permet de réduire les émissions de GES, d’accroître la sécurité et d’améliorer l’économie de carburant. Par ailleurs, le Code de la route interdit d’utiliser les véhicules tout terrain dans les endroits où ils pourraient perturber ou détruire le milieu naturel (p. ex., l’habitat des poissons).

2 Politiques et programmes

Le MTO élabore des politiques avant de prendre des décisions. Les politiques aident le personnel à déterminer les mesures qui permettront au gouvernement de donner suite à ses priorités et engagements. Par exemple, la Loi de 2006 sur Metrolinx autorise le ministre des Transports à faire une déclaration de principes sur la planification des transports (DPPT) pour la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH). Comme les plans de transport municipaux doivent être conformes à la DPPT, celle-ci oriente les politiques des municipalités de la RGTH. Les programmes donnent suite aux objectifs des politiques. À l’été 2009, le MTO a mis en œuvre un programme pilote permettant à certains camionneurs de tirer deux grosses remorques, appelées ensembles routiers longs (ERL), sur des routes ontariennes. Les ERL comportent des avantages économiques et environnementaux, car ils réduisent les coûts de transport et la consommation de carburant et diminuent les émissions de GES d’environ un tiers. Ce programme appuie l’engagement de l’Ontario à l’égard de la sécurité routière. Des études ont démontré que les ERL entrent moins en collision que les tracteurs semi-remorques ordinaires.

3 Instruments économiques

Le financement accordé par le MTO à diverses entités a une incidence considérable sur l’évolution du système de transport. D’autres instruments économiques comme les programmes de subventions pour les particuliers et les entreprises influent sur les choix en matière de transport.Le Projet de promotion des véhicules utilitaires écologiques (PPVUE), entrepris en 2008, est un exemple de programme de subventions qui a encouragé l’achat de véhicules à carburant de remplacement et de mécanismes de prévention du ralenti pour les camions. Ce genre de programmes favorise le développement économique. Le PPVUE a aidé des entreprises à moderniser leur parc de véhicules et à réduire leurs coûts d’exploitation en investissant dans de nouvelles technologies, qui sont bénéfiques pour l’environnement car elles améliorent le rendement du carburant des véhicules utilitaires.

4 Infrastructure

La construction, l’entretien et le fonctionnement de l’infrastructure matérielle sont des fonctions importantes du ministère. Les choix que nous faisons quant à la nature et à l’emplacement de l’infrastructure ainsi qu’à la façon dont on la construit ont des effets de longue durée. Il y a plusieurs moyens d’accroître la durabilité de l’infrastructure. Par exemple, pour gérer les embouteillages, le MTO prévoit ajouter plus de 450 km de voies réservées aux VMO sur les autoroutes de la série 400 dans la RGTH au cours des 25 prochaines année. Ces voies rendent le transport des passagers plus efficient.

5 Information du public

Il faut fournir des renseignements de qualité pour modifier les comportements. Les gens doivent connaître et comprendre les options à leur disposition en matière de transport. Il est plus facile de choisir une route ou un mode de transport qui n’est pas familier quand on est bien informé.

Le Guide officiel de l’automobiliste et le programme de cours de conduite pour débutants fournissent des renseignements sur l’écoconduite. En 2009, le MTO a préparé et distribué aux écoles ontariennes des documents qui aident les enseignants à parler de la sécurité routière. Ces documents facilitent l’acquisition de connaissances élémentaires sur l’utilisation des modes de transport durables et la sécurité des passagers et des conducteurs. De plus, le ministère collabore avec des intervenants pour promouvoir la sécurité à bicyclette auprès des jeunes et des adultes. Le MTO publie et distribue le Guide du jeune cycliste et L’art du cyclisme : Guide du cyclisme sécuritaire en Ontario.

Il importe également de sensibiliser les intervenants. En mai 2007, le MTO a organisé une conférence de deux jours sur le transport durable pendant laquelle les participants, qui provenaient de différents secteurs, ont échangé des idées sur l’intégration et la durabilité du système de transport. Ce dialogue continue d’influencer notre compréhension des améliorations pouvant être apportées. On trouvera sur le site Web du MTO les présentations qui ont été faites et un résumé de la conférence.

6 Partenaires et intervenants

Le MTO collabore avec divers intervenants et partenaires pour repérer et régler les problèmes. Il peut ainsi prendre connaissance du point de vue des utilisateurs du système de transport. Les partenaires et intervenants l’aident à entrer en contact avec diverses personnes. Les programmes élaborés en collaboration avec des intervenants externes aident à régler les questions sous-jacentes et à répondre aux besoins. Le MTO peut ainsi profiter des connaissances et de l’expérience de ces personnes.

Activités de recyclage du MTO

Le MTO réutilise et recycle les matériaux de construction. Des produits industriels (bardeaux, déchets de construction municipaux) sont utilisés pour construire des routes, ce qui réduit la quantité d’agrégats et d’asphalte nécessaire. Le MTO utilise le recyclage à froid in situ (RFIS) pour le revêtement des routes, car il offre de nombreux avantages par rapport aux techniques traditionnelles :
  • ses émissions de GES sont de 50 % inférieures;
  • il nécessite 62 % de moins d’agrégats;
  • il coûte de 40 à 50 % de moins que les méthodes traditionnelles (par kilomètre de route à deux voies).
Lorsqu’il a besoin d’agrégats, le MTO se les procure auprès de sources locales si possible afin de réduire la consommation de carburant et les coûts de transport.

Réduction de l’empreinte écologique du MTO

Le MTO s’efforce d’atténuer l’incidence de ses activitésinternes et externes sur l’environnement :
  • le personnel peut utiliser le programme « Catch a Ride » pour réserver une place à bord du véhicule qui fait la navette pour la livraison du courrier entre les bureaux du ministère situés à Queen’s Park, Downsviewet St. Catharines pendant les heures de bureau. Le covoiturage permet de réduire le nombre de véhicules sur les routes et les émissionsde GES;
  • le MTO utilise des diodes électroluminescentes dans ses feux de circulation. Cette mesure a réduit la consommationd’électricité de 80 %, soit de 12 millions de kWh par année, et les coûts d’entretien du même pourcentage.

Autoroute de Windsor-Essex

L’autoroute de Windsor-Essex (www.weparkway.ca) est un projet sans précédent qui reliera l’autoroute 401 à un nouveau pont international. Elle a des caractéristiques uniques et comporte de nombreux avantages pour les voyageurs et la collectivité. Pour la première fois en Ontario, un tunnel routier fournira une voie d’accès dansla collectivité et rétablira desliens naturels.

Il y aura 20 km de nouveaux sentiers réservés aux piétons et aux cyclistes le long du corridor. Les familles pourront y circuler en toute sécurité. Plus de 300 acres d’espaces verts seront aménagés et Windsor-Essex sera consulté quant à leur utilisation.

L’autoroute de Windsor-Essex est l’investissement routier le plus considérable jamais fait en Ontario. Elle stimulera considérablement l’économie locale et régionale et devrait créer 12 000 emplois liésau projet.

Soutien du MTO à la GDT

En 2009, le MTO a accordé des subventions à 21 municipalités dans le cadre du Programme de subventions pour la gestion de la demande en transport (GDT). Au cours des deux premières années du programme, on a accordé plus de 750 000 $ en subventions pour la réalisation de 34 projets municipaux de GDT.

Ces 34 projets portent sur divers aspects de la GDT et certains sont très innovateurs pour l’Ontario. Ils comprennent la promotion de la sécurité à bicyclette et du navettage; des programmes encourageant les jeunes à se rendre à l’école à pied; la construction de stationnements pour bicyclettes; l’installation de panneaux le long des pistes cyclables; des plans de transport et de GDT pour des quartiers et des régions; et des campagnes de promotion du transport en commun pour les élèves, les personnes handicapées et les résidents des régions rurales.



W