Ministry of Transportation / Ministère des Transports
Taille du texte Augmentation de la taille du texte Réduction de la taille du texte
Recherche   |  
II. Comportement du conducteur
 

De nos jours, les camionneurs sont parmi les personnes les plus remarquées sur la route et les automobilistes ont parfois tendance à critiquer certaines de leurs habitudes de conduite. Il appartient aux camionneurs responsables de donner une bonne impression au public en étant attentifs, en prévoyant les manœuvres des autres conducteurs et en adaptant leur conduite en conséquence.

    1. Obstruction de la circulation : Dans les côtes, on peut rarement éviter de ralentir, mais un bon conducteur peut réduire le retard imposé aux véhicules plus rapides. Après avoir vérifié la circulation derrière vous, vous pouvez tenir votre droite pour laisser passer les véhicules qui vous suivent. Une bonne mesure de sécurité consiste à allumer les feux de détresse lorsqu’il est impossible de maintenir la même vitesse que le reste des véhicules. N’utilisez jamais votre clignotant gauche pour indiquer aux véhicules qui suivent qu’ils peuvent dépasser sans danger. Cette technique est illégale et risque d’embrouiller les autres conducteurs, car ce clignotant indique un virage à gauche ou un changement de voie.
    2. Dépassement incorrect : Certains camionneurs allument leur clignotant et se lancent immédiatement dans la circulation alors que les véhicules qui suivent sont trop proches et que la circulation est trop dense. Les automobilistes se plaignent aussi de la manœuvre qui consiste à changer de voie sur une route à voies multiples pour dépasser un autre camion alors que la différence de vitesse entre les deux véhicules est si faible que cette manœuvre bloque la circulation pour une durée exagérée. Évitez de commettre ces erreurs.
    3. Bluff : Le conducteur qui se sert de la taille de son véhicule pour intimider les autres usagers de la route ou pour forcer son chemin dans la circulation peut causer de graves dangers.
    4. Convoi : Lorsqu’un certain nombre de camions reprennent la route après un arrêt, ils doivent le faire à intervalles afin de laisser un espace suffisant entre eux sur la route. Il doit y avoir une distance d’au moins 60 mètres (200 pieds) entre les véhicules utilitaires et les autres véhicules lorsqu’ils roulent à plus de 60 km/h (40 mi/h), sauf pour dépasser.
    5. Limiteur de vitesse : La réglementation relative au limiteur de vitesse s’appliquera à tous les véhicules fabriqués en 1995 ou après cette date et dont le poids nominal brut (PNB) indiqué par le fabricant est de 11 794 kg (26 000 lb) ou plus. Seuls les véhicules utilitaires équipés d’un moteur à contrôle électrique sont assujettis à ces exigences réglementaires.

Le système limiteur de vitesse de ces véhicules utilitaires devra être préréglé à une vitesse maximale de 105 km/h (65 mi/h).

Les autobus, les grues mobiles, les caravanes motorisées, les ambulances, les véhicules de secours en cas d’arrêt cardiaque et les véhicules d’incendie ne seront pas régis par la réglementation.