Ministry of Transportation / Ministère des Transports
Taille du texte Augmentation de la taille du texte Réduction de la taille du texte
Recherche   |  
IV. Conduite de nuit et par mauvais temps
Dérapages

Un dérapage peut survenir lorsqu’un ou plusieurs pneus n’adhèrent plus à la surface de la route. Les dérapages surviennent le plus souvent sur une surface glissante, comme une chaussée mouillée ou glacée, ou recouverte de neige, de gravier ou d’un autre matériau meuble. La plupart des dérapages se produisent lorsque le conducteur roule trop vite compte tenu de l’état de la route. Si le conducteur freine trop brusquement, prend un virage trop rapidement ou accélère trop vite, il peut faire déraper son véhicule et en perdre la maîtrise.

Pour éviter un dérapage sur une chaussée glissante, conduisez plus lentement et actionnez les commandes du véhicule doucement et d’une manière contrôlée. Augmenter la force générée par les pneus, comme freiner ou accélérer en tournant le volant peut amener les pneus plus près d’une position de dérapage. Il est essentiel de maintenir le véhicule à une vitesse sécuritaire et d’effectuer les virages doucement.

Si votre véhicule commence à déraper, essayez de ne pas paniquer; il est possible de conserver la maîtrise du véhicule, même au cours d’un dérapage. Relâchez la pression sur l’accélérateur ou le frein et, sur une surface très glissante, mettez la boîte de vitesses au point mort (neutre) si vous le pouvez. Continuez de diriger le véhicule dans la direction où vous voulez aller. Ne tournez pas trop le volant. Lorsque vous aurez retrouvé la maîtrise de votre véhicule, vous pourrez freiner au besoin, mais très doucement.

Freins antiblocage – Si votre véhicule est muni de freins antiblocage, testez ces freins afin de comprendre comment réagira votre véhicule au cours d’un freinage d’urgence. Il est utile de pratiquer cette manœuvre avec un moniteur de conduite automobile qualifié.

Les systèmes de freinage antiblocage (ABS) détectent la vitesse à laquelle les roues du véhicule tournent pendant le freinage. Si une roue tourne moins vite, ce qui signifie qu’elle pourrait se bloquer, le système réduit la force de freinage exercée sur cette roue. C’est ainsi que le système empêche un pneu de déraper, ce qui permet au conducteur de conserver la maîtrise du véhicule. Le système antiblocage rend le véhicule plus sûr lorsque les freins sont très sollicités ou lorsqu’il faut freiner dans des conditions où la traction est mauvaise.

Bien que les systèmes antiblocage réduisent les risques de blocage des roues, cela ne signifie pas que la distance de freinage sera plus courte.

Les conducteurs qui ne connaissent pas le système de freinage antiblocage peuvent être surpris de constater les pulsations qu’ils peuvent sentir lorsqu’ils appliquent les freins fermement. Sachez à quoi vous attendre afin de ne pas être distrait(e) par les pulsations ou tenté(e) de relâcher la pression sur la pédale au cours d’une manœuvre de freinage d’urgence.

Freinage au seuil – Le freinage au seuil devrait vous permettre d’arrêter rapidement dans votre voie en gardant la maîtrise de votre véhicule, même si la chaussée est glissante. Cette technique est généralement utilisée avec un véhicule qui n’est pas doté d’un système de freinage antiblocage. Freinez aussi fermement que possible jusqu’à ce qu’une roue commence à se bloquer, puis relâchez légèrement la pédale pour libérer la roue. Appuyez sur la pédale de freins afin de maximiser la puissance de freinage sans provoquer un dérapage. Si vous sentez qu’une roue commence à se bloquer, relâchez légèrement la pédale puis enfoncez-la à nouveau. Ne pompez pas les freins. Répétez cette manœuvre jusqu’à ce que le véhicule ralentisse à la vitesse voulue.

Les véhicules dotés d’un système de freinage antiblocage devraient permettre de freiner en gardant la maîtrise du véhicule sur les surfaces glissantes, automatiquement. Appuyez sur la pédale de freins et laissez le système contrôler le blocage des roues.